1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

dans le comportement des parents lorsque, au début de ce

siècle encore, ils choisissaient une nourrice. Ce n'est

qu'après avoir été palpée, humée et même goûtée par un

médecin que la brave fille était offerte à la dégustation du nourrisson1.


Aujourd'hui, les donneuses de lait ne sont plus rémunérées.

Elles peuvent s'inscrire dans la généalogie du sacrifice qui

dévoile ce qui, en plus du droit civil, est censé nous faire

rompre avec le festin sauvage : l'autre banquet, celui où le

Christ s'est donné à manger, ce qui est une autre histoire,

sans être réellement un autre problème.


IMAGE Imgs/baud_festin01.gif

1Reiter N., Le statut juridique du lait maternel, p. 6-7.


14

Accueil